Avis CSF sur le prêt immobilier

 

Notre solution de prêt immobilier

✔ AVIS CSF - Outre la qualité des produits apportée, l’un des principaux avantages de confier votre projet immobilier au Groupe CSF réside dans sa capacité à trouver une solution à tous les projets, du plus simple au plus compliqué. Pour ce faire, les conseillers ont acquis un vrai niveau d’expertise grâce, notamment, à des formations régulières sur les montages immobiliers. Chaque année, une formation en ligne vient compléter les connaissances et valide les acquis. Au-delà d'un simple avis, les conseillers CRESERFI, société de financement du CSF, pourront vous informer et vous accompagner.


Prêt relais

✔ AVIS CSF - Les débats sur le prêt relais sont nombreux et parfois vifs. Certains y voient un surcoût dans leur opération d’acquisition immobilière. D’autres lui reconnaissent l’avantage de prendre le temps de bien vendre son logement tout en ne passant pas à côté du bien convoité. L’avis du Crédit Social des Fonctionnaires sur le prêt relais est celui du bon sens. L’idéal est de vendre avant d’avoir acheté. Toutefois, brader son bien pour éviter de prendre un prêt relais n’est pas une bonne solution. La vente précipitée de son logement peut coûter bien plus cher que le prêt relais. Reste à bien maîtriser sa durée, ne pas dépasser la durée de 2 ans et faire appel à un bon partenaire pour vous accompagner dans ce projet. C’est l’ambition du CSF.


Le taux d’effort

✔ AVIS CSF - Le taux d'effort est la partie de vos revenus que vous consacrez à votre logement. Normalement, ce taux ne doit pas dépasser 33 %, mais l'avis du CSF est qu'il vaut mieux qu’il se situe entre 25 % et 30 % de vos revenus. Si vous gagnez 2 000 € par mois, il serait imprudent de consacrer plus de 660 € à votre logement, car il faut aussi se nourrir, s’habiller, payer des impôts… Ce taux d’effort est aussi appelé capacité d’endettement.


Caution ou hypothèque

✔ AVIS CSF - La caution et l’hypothèque sont deux facettes du même mécanisme qui permettra à la banque d’être payée si vous ne remboursez plus. Une caution bancaire, c’est une sorte d’assurance que vous prenez auprès d’un organisme financier ou un assureur. Si vous ne payez plus, cet organisme rembourse votre crédit immobilier à votre place. Mais l’organisme cautionneur se retournera contre vous pour obtenir le paiement des sommes qu’elle a versées à votre banque. Une hypothèque est une garantie, signée devant un notaire, que prendra la banque qui vous prête l’argent. Cette hypothèque permettra à la banque de saisir votre bien immobilier si vous ne remboursez plus. La banque sera payée sur le prix obtenu lors de la vente de ce bien. L'avis du CSF est de bien évaluer ces deux options, et de choisir celle qui correspond le mieux à votre profil.


Les prêts lissés

✔ AVIS CSF - Les prêts lissés sont intéressants quand vous avez plusieurs crédits ou plusieurs types de prêt. Cela permet d’avoir une mensualité constante pendant toute la durée de vos remboursements. L'avis du CSF est d'appliquer cette technique par exemple avec le PTZ (prêt à taux zéro) ou le PEL (Prêt Epargne Logement) qui ont des durées différentes. En fait, quand vous remboursez les prêts « secondaires », vous remboursez toujours les intérêts du prêt principal mais vous remboursez moins le capital.


Protection de l'emprunteur

✔ AVIS CSF - L'emprunteur, déjà très protégé en France, a vu sa protection renforcée depuis le 1er juillet 2016. Pour ajuster au mieux le montant du prêt à la valeur du bien, une banque pourra mandater un expert. Celui-ci déterminera la valeur du logement. Le second point d'amélioration concerne les informations que la banque doit communiquer à l'emprunteur. Enfin, depuis octobre 2016, l'encadrement de la publicité sur les prêts immobiliers et le mode de calcul du taux annuel effectif global renforcent encore l'information de l'emprunteur.

Taux et durée

✔ AVIS CSF - vous pouvez arbitrer entre le taux d'intérêt de votre prêt et sa durée. Ainsi, plus la durée du prêt immobilier est longue et moins la mensualité sera élevée. Mais, au final, le coût total de votre remboursement sera plus cher. Si vous pensez que votre rémunération augmentera très peu chaque année, vous pouvez demander à emprunter sur une durée de 22 ans au lieu de 20 ans. La différence entre les taux sera minime mais vous rembourserez un peu moins chaque mois.

Faites des simulations

✔ AVIS CSF - Pour mieux comprendre et ajuster le montant, la durée et le taux qui en découle, n'hésitez pas à faire des simulations. Vous seres prêt pour discuter avec votre conseiller CRESERFI lors de votre prochaine rendez-vous .