Avis CSF - Acheter ou louer son logement

 

Si la question se pose aux locataires, la réponse n’a jamais été aussi facile à donner. Oui, il vaut mieux acheter en ce moment, les taux d’intérêts étant toujours bas. Et vous vous constituez un capital, bien utile au moment de la retraite, et plus facile à transmettre à vos enfants qu’un bail de location.

Les critères financiers sont décisifs dans le choix d’acheter son logement

✔ AVIS CSF - Les taux d’intérêts des emprunts, on en parle très souvent, sont bas. Avec un taux moyen de 1,43 % (source : Observatoire Crédit Logement / CSA) en octobre 2018 contre 1,31 % en novembre 2016 et 2,20 % fin 2015, les taux remontent depuis leur plus bas niveau de février 2017, mais restent bas. Sur une durée de remboursement de votre prêt de 15 ans, le taux moyen est de 1,23 % et sur 20 ans de 1,42 %.

Tous les taux sont bas, y compris les taux d’intérêts des produits financiers. Cela signifie que les produits financiers ne sont pas très attrayants en ce moment. Le taux du livret A est de 0,75 % depuis le 1er aout 2015. Il était de 1 % depuis le 1er aout 2014. A ce taux, il n’est pas très intéressant de se constituer un bas de laine. Il est préférable d’emprunter. Même si les taux remontent, quand vous aurez remboursé tout ou partie de votre emprunt, vous pourrez vous constituer une épargne.

Même si les prix de l’immobilier remontent, ils restent relativement abordables en ce moment. Ces prix sont là depuis la crise financière de 2008. Les prix de l'immobilier remontent, les taux remontent. Mais les taux restent bas. Il est temps d’acheter votre bien immobilier, avant que les prix ne remontent trop, quitte à allonger la durée de votre prêt immobilier. C'est l'avis du CSF.


Mais il ne faut pas ignorer les critères non financiers

✔ AVIS CSF - L'avis du CSF est qu'il vaut mieux être chez soi. Vous pouvez faire ce que bon vous semble dans votre logement, alors que les locataires doivent demander l’autorisation au propriétaire. Pour peu que vous passiez par un cabinet de gestion, les délais de réponse peuvent s’allonger.

Attention aux coûts des travaux toutefois. Si vous êtes propriétaires, tous les travaux sont à votre charge. Alors que le locataire peut se retourner vers son bailleur pour lui faire payer un certain nombre de travaux dans son logement. Et si jamais vous quittez cette location, vous laissez derrière vous tous ces travaux de décoration.

A la retraite, quand les revenus baissent, le propriétaire d’un logement voit plus sereinement l’avenir qu’un locataire. Si ce dernier loue son logement à un propriétaire physique, il peut se retrouver très rapidement mis à la porte. En plus du choc psychologique de l’expulsion, il faut gérer la recherche d’un nouvel appartement. Et on peut difficilement demander à ses parents de se porter caution à 70 ans passés !

Où voulez-vous acheter ? A Paris, l’intérêt de l’achat est moindre qu’en province, à cause des prix de l’immobilier plus élevés. Mais cela reste rentable. Dans les grandes agglomérations, les prix sont encore très intéressants, n’atteignant pas les sommets des prix de l’agglomération parisienne.

La rentabilité de l’opération, en plus de dépendre du lieu d’achat, dépend aussi de sa surface. Dans une étude publiée récemment, meilleurtaux.com indique que l’acquisition d’un 70 m² est plus rapidement rentable que l’achat d’une petite surface. Tout simplement parce que l’effort financier est proportionnel à la surface. Par conséquent, les taux bas ont un impact direct sur l’achat immobilier.

Et selon cette étude, la durée de détention du bien immobilier joue aussi. Dans plus des deux tiers des villes françaises, l’achat d’un bien immobilier devient intéressant si vous pensez le garder 3 ans au moins. A Paris, alors qu’il fallait presque 15 ans pour rentabiliser l’achat en 2015 d’un 70 m², il faut maintenant un peu moins de 9 ans. Et 9,5 ans à Bordeaux, dont les prix ont été tirés vers le haut avec la mise en place de la liaison TGV, qui met Paris à 2h de Bordeaux.

Dans des villes comme Le Havre, Limoges ou Reims ou Lille, l’achat est rentable au bout de 18 mois ! Il faut un peu plus, trois ans, à Toulon ou Nices, 4,5 ans à Rennes ou Nantes pour que l’achat de votre logement soit rentabilisé. Et sur l’ensemble de la France, en moyenne, la rentabilité de l’achat de son logement se fait en deux ans !

Des taux d’intérêts en baisse, des prix qui se maintiennent, l’achat d’un logement se confirme comme un placement sûr et rentable. L’avis du CSF est d’investir dans l’achat de votre résidence principale. Les prêts aidés, comme le PTZ, sont aussi des arguments pour vous lancer dans ce grand projet qu’est l’acquisition. Nos conseillers CRESERFI sont là pour vous aider dans toutes les étapes de ce projet.