La Lettre du Président aux Correspondants du CSF

La Lettre du Président aux Correspondants du CSF

La lettre du président aux correspondants du CSF N° 137

Il y a des moments, des situations, où il est nécessaire de s’engager. Le travail incroyable des associations pour accompagner les migrants de Calais, pour les aider à conserver leur dignité, accompagner l’éducation des enfants, méritait l’engagement de la Fondation CSF.

Il faut avoir été sur place pour comprendre les conditions d'accueil des migrants à Calais. Dans ce que l'on a appelé « la jungle », les
cabanes et campements sauvages voisinaient avec les tentes collectives, les containers aménagés en logements et les constructions modulaires. Près de 7 000 personnes s'y concentraient. Pour gérer la situation, les pouvoirs publics ont pu compter sur des associations
fortement engagées comme l'ont été, et le sont toujours, les associations Salam ou La Vie Active.

LA VIE ACTIVE

Association laïque, à but non lucratif, La Vie Active veut promouvoir la dignité  des personnes handicapées, fragilisées, en situation de détresse, en oeuvrant pour leur épanouissement et leur intégration à toute forme de vie sociale. Elle travaille, chaque fois que possible, avec les services publics. Et lorsque le Premier ministre Manuel Valls annonce le 31 août 2015 la création d'un campement humanitaire,
c'est le projet de La Vie Active qu'il retient. L'association gérait déjà le centre d'accueil Jules Ferry qui n'a eu de cesse de s'agrandir et de s'adapter à l'urgence humanitaire, notamment à la vulnérabilité des femmes et des enfants. Dans ce lieu protégé, une centaine de places leur ont été réservée pour bénéficier de prestations de base comme se reposer, s'alimenter, se doucher, laver leurs vêtements, accéder aux soins de première nécessité. Les services proposés au centre Jules Ferry ont permis aux enfants le respect et la garantie de leurs droits civils quant à l'accès à la santé, à la nutrition, à l'hygiène en leur offrant, en même temps, une protection contre la violence et l'exploitation.

LA FONDATION CSF

L'accès à l'éducation n'était pas inscrit dans le cahier des charges remis par l'Etat à La Vie Active. Cette dernière a, toutefois, voulu mettre l'éducation au service du développement du jeune enfant. Elle a sollicité la Fondation d'entreprise Crédit Social des Fonctionnaires pour l'aider à monter ce programme. Soutenu par les équipes locales du CSF, Sabine Darriulat, la directrice de l'agence de Lens, et Eugène Péru, président de la Commission départementale du Pas-de-Calais, ce projet à vocation sociale, porteur de valeurs de solidarité, de générosité et d'humanité, s'inscrit bien dans un objectif de soutien au service public. Et pour aider les enseignants dans leur démarche pédagogique, la Fondation CSF les a dotés d'un matériel innovant, de haute technologie. En l'occurrence, il s'agit du
tableau noir du futur. Un grand écran interactif qui permet d'appeler par simple pression du doigt une bibliothèque de plus de 1 500 images. Relié à Internet, le lieu de naissance de chaque enfant peut  apparaître à l'écran. De même, l'outil permet-il d'apprendre en s'amusant par le biais de quiz ou de jeux. Si le démantèlement de la jungle a mis fin à l'expérimentation, ce matériel trouvera
une autre destination à la maison d'enfant de Blériot-Plage. « Ni remord, ni regret, il n'y a que de l'espoir à distribuer » a exprimé Jean-Marie Alexandre, le Président de la Fondation CSF.

Documents à télécharger

LDP 137   (57,91 Ko)
A- | A+
Mis à jour : le 26/09/2017