CSF Magazine n° 123 - Santé publique : la pandémie qui bouscule tout

CSF-MAG-NEW 123 HD PaP-1

Pour recevoir le CSF MAG, il vous suffit de rejoindre l'association CSF.
Pour adhérer au CSF et profiter de tous les services et avantages sélectionnés pour vous, il suffit d’acquitter un droit d’entrée unique et une cotisation annuelle. Et pour plus d’avantages, optez pour le service C’Plus.

En savoir plus
✔ Souscrire

Santé publique : la pandémie qui bouscule tout

Le CSF offre aux soignants des vacances bien méritées


La Fondation d’entreprise CSF soutient celles et ceux qui font vivre le service public et les valeurs de solidarité.

Une semaine à Pals. La Fondation d’entreprise CSF a décidé d’offrir 350 séjours d’une semaine aux agents qui ont été et sont encore en première ligne dans la lutte contre la pandémie. Une semaine de vacances et de repos bien méritée pour celles et ceux qui se sont engagés sans compter, dans le secteur hospitalier ou médico-social. Ces séjours pour quatre personnes sont offerts dans le village médiéval de Pals, sur la Costa Brava à deux pas de la mer. C’est la manière très concrète dont le CSF a voulu manifester son soutien à celles et ceux qui n’ont pas ménagé leur peine, dans le secteur sanitaire, pour compenser les pénuries, le manque de moyens, pour faire face à l’afflux de malades, pour accueillir et soigner durant la crise sanitaire. Dans toute la France, les bénéficiaires ont été choisis, soit par tirage au sort, soit par les établissements. La résidence de Pals va donc accueillir très prochainement les premiers séjours, et le calendrier d’occupation se remplit vite…

Santé publique, vaccins privés


Les laboratoires français à la peine. L’Institut Pasteur qui avait parié sur une adaptation d’un vaccin ancien et bien connu a dû constater que l’essai en phase 1 était décevant. Le laboratoire privé français Sanofi travaille toujours à l’élaboration de deux candidats-vaccins, l’un élaboré avec le britannique GSK, pour lequel Sanofi a pris du retard – les essais ne sont qu’en phase 2 – et il faudra attendre jusqu’à fin 2021. Le second est développé avec l’américain Translate Bio, avec la technologie de l’ARN messager, mais les essais ne sont pas encore lancés. Et, cerise sur le gâteau, le groupe annonce la suppression de 400 postes dans la branche recherche et développement de son secteur pharmaceutique ! Mesure qui s’ajoute au plan de réorganisation décidé en juin 2020, prévoyant 1 700 postes supprimés en Europe dont 1 000 en France. On le voit, l’impéritie et l’imprévoyance sont également partagés entre le public et le privé, que ce soit pour les masques ou pour les vaccins.

AMAP : du producteur au consommateur

C’est ce que propose les AMAP, Associations pour le Maintien de l’Agriculture de Proximité. Il s’agit d’un partenariat entre un groupe de consommateurs et des producteurs fermiers : chaque semaine, des « paniers » composés des produits de la ferme, seront livrés à domicile ou dans un point relais. C’est un contrat solidaire, basé sur un engagement financier des consommateurs, qui payent à l’avance une part de la production sur une période définie par le type de produit et le lieu géographique. Pour les agriculteurs, un grand avantage : le maintien de leur activité par la garantie de revenu. Et pour le consommateur, des aliments frais, de saison, biologiques, produits à partir de variétés végétales ou races animales de terroir ou anciennes. L’Association ne prélève aucune commission sur les contrats, chaque euro commandé va intégralement au producteur.Les solutions pour une agriculture verte. Reprise de l’activité familiale, pour certains, retour à la terre pour les néo-ruraux, changements de vie : nos campagnes changent. Ces évolutions coïncident avec les aspirations des citadins. Quoi de mieux que de prendre part au circuit qui aboutit à savourer un fromage, une viande, du miel, des légumes frais… 

Préparez le « monde d’après » : achetez maintenant votre logement !


Avec l’été qui approche, les projets vont éclore. C’est dès maintenant qu’il faut les préparer. Si vous rêvez de changer de logement, le moment est venu de sauter le pas. Quelques conseils.

L’expérience des confinements l’a montré : être bien chez soi est décisif. Et pour ceux qui ont pratiqué le télétravail, l’évidence est encore plus forte. Quand l’appartement se transforme en école, en bureau, en crèche… et en lieu de vie, on mesure l’importance d’un logement agréable. Certains vont rechercher un appartement plus vaste, d’autres une maison avec un jardin. Dans tous les cas, il faut sans retard commencer les préparatifs : apport personnel ? Prêt ? Taux d’intérêt ? Prêt à taux zéro ? Assurance de l’emprunteur ? C’est un ensemble de choix que votre conseiller Créserfi va vous aider à maîtriser, en recherchant les solutions les plus avantageuses pour vous. Les taux sont bas, mais les banques sont rétives : ce coup de main sera donc précieux. Un seul interlocuteur pour faire aboutir votre projet. Le montage financier est affaire complexe. Mais, même avec un faible apport, des possibilités d’emprunt sont possibles. Comment bien utiliser son plan d’épargnelogement, accéder aux prêts, bien assurer son crédit ? Autant de questions décisives. Prêts à taux zéro, prêts aidés de l’État, de votre Ville, de votre Administration : le conseiller vous apportera son expertise. Il vérifiera si ces prêts aidés peuvent être intégrés au montage de votre dossier de financement. Au lieu de chercher des réponses à une multitude de guichets différents, les adhérents du CSF n’ont qu’une porte à franchir : celle de leur agence ou de leur point-rencontre.