Lettre du Président aux correspondants du CSF n°150

LDP 150 050320 COUV

Pour recevoir la lettre du Président, rejoignez le réseau des 20.000 correspondants bénévoles du CSF.
Pour adhérer au CSF et profiter de tous les services et avantages sélectionnés pour vous, il suffit d’acquitter un droit d’entrée unique et une cotisation annuelle. Et pour plus d’avantages, optez pour le service C’Plus.

En savoir plus
✔ Devenez correspondant bénévole


Interview de Jean-Marie Alexandre, Président du CSF

À 65 ans,le CSF a une belle histoire, beaucoup de projets et un bel avenir.

Depuis 1955, que de chemin parcouru. Quelles ont été les grandes étapes de l’histoire du CSF ? 

À l’origine, le CSF est une association de fonctionnaires réunis pour obtenir dans de bonnes conditions les prêts nécessaires à l’acquisition de leur logement. Les banques étaient alors très réticentes. Le système de caution mutuelle établi par le CSF a permis de surmonter ces obstacles. C’est le principe de solidarité qui est à l’origine de notre institution. Les fonds mutuels de garantie ouvrent alors aux fonctionnaires à revenu modeste l’accès au crédit. Depuis lors, les conditions économiques ont été très changeantes ; nous avons connu les périodes d’encadrement du crédit,pendant lesquelles notre rôle a été encore plus utile ; nous connaissons aujourd’hui des restrictions bancaires, liées aux taux bas, qui pourraient écarter 100 000 ménages de l’accès au crédit.
Comme à sa naissance, le CSF jouera donc un rôle indispensable pour aider les fonctionnaires à déjouer ces contraintes. Depuis 65 ans nous avons épousé tous les changements intervenus dans le domaine réglementaire : nous avons créé avec Créserfi, la société de financement, agréée par nos autorités de tutelle pour les métiers de la caution et du crédit, CSF Assurances pour les opérations d’intermédiation dans le domaine de l’assurance, Progretis, pour la gestion de patrimoine. Mais nous sommes fidèles à notre mission d’origine : aider les fonctionnaires à réaliser leurs projets.

Et aujourd’hui, quelles sont les principales forces du CSF ?

Le CSF est une association ; ce n’est pas une banque. Nous sommes guidés par des valeurs de transparence et de rigueur. Chaque année, à l’occasion de l’Assemblée générale tous les adhérents reçoivent une information complète sur notre activité; les rapports des commissaires aux comptes sont publiés dans la revue CSF Magazine. Les administrateurs sont élus par les adhérents. Nous ne sommes pas guidés par la recherche du profit immédiat et nous ne sommes pas « opéables » sur les marchés financiers. Ce statut associatif nous confère une indépendance complète.
Nous ne portons aucun endettement ; nous sommes propriétaires de la plus grande partie de nos locaux, nos fonds propres sont solides. C’est ainsi que nous pouvons défendre les intérêts de nos adhérents auprès des partenaires que nous avons choisis. 1 500 administrations, services ou établissements ont conclu des accords de partenariat, qui permettent à leurs agents de bénéficier des services du CSF. De grands ministères nous ont aussi confié la gestion de leurs prêts bonifiés. Avec plusieurs acteurs du logement social et du mouvement HLM, nous avons également signé des conventions permettant de faciliter l’accession à la propriété des logements mis en vente.

Qu’apporte le CSF aux agents des services publics ?

Le fait que le CSF soit sans but lucratif fonde la confiance que nous portent les adhérents. Nous leur proposons des produits en matière de crédit d’assurance ou d’épargne que nous avons analysés ce sont des offres sérieuses et de qualité. Dans chaque agence, dans les pointsrencontres,au téléphone ou par internet,des conseillers compétents peuvent informer les fonctionnaires, débrouiller pour eux le maquis des aides et des financements pour trouver la solution adaptée à leur situation.
C’est vrai pour l’acquisition d’un logement, mais aussi pour les prêts personnels, le regroupement de crédits, le financement de travaux ou de projets divers. J’ajoute que les nombreux avantages compris dans la cotisation sont une aide précieuse pour nos adhérents : assurance scolaire, service CSF-Voyages, information juridique, défense pénale,téléassistance, achat de voiture, neuve ou d’occasion, à des tarifs très réduits.

Comment voyez-vous l’avenir du CSF ?

Il sera de plus en plus apprécié par les fonctionnaires et les agents du service public. L’actuelle conjoncture de taux très bas n’incite pas les banques à développer le crédit, qui leur rapporte moins qu’hier. Les ménages modestes pourront s’appuyer sur le CSF pour surmonter ces difficultés ; l’union fera toujours la force.
De grands projets sont en cours de réalisation pour répondre aux nouveaux défis : nos systèmes d’information répondront aux besoins des adhérents, nous contacter par smartphone,ordinateur, téléphone mais aussi rencontrer un conseiller en face à face. Proximité et nouvelles technologies iront de pair.

Souhaitez-vous développer votre réseau de 23 000 correspondants bénévoles ?

Nous n’engloutissons pas nos ressources dans de tapageuses campagnes de publicité. Ce sont nos correspondants qui parlent le mieux de notre savoir-faire. Ils font connaître le CSF dans leur bureau,leur service, leur atelier. Cet engagement des 23 000 correspondants bénévoles est une marque distinctive, qui correspond au but non lucratif de notre association. De la même façon, la Fondation d’entreprise CSF finance chaque année de nombreux projets innovants des agents de la fonction publique. À 65 ans, le CSF a une belle histoire, beaucoup de projets et un bel avenir.